STOP A LA DESTRUCTION DES RECIFS CORALLIENS !

JE SIGNE
JE FAIS ENTENDRE MA VOIX

Copyright © 2015 Coral Guardian. 

www.coralguardian.org

Stop à la destruction des récifs coralliens

 

Pétition à

Ségolène Royal

Ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Énergie

 

Madame la Ministre,

Avec 57 557km2 de récifs coralliens dans trois océans, la France possède l'un des plus grands patrimoines coralliens au monde. Notre pays  porte donc une grande responsabilité au niveau international sur la protection des coraux.

Pourtant, au sein même de son territoire - l'affaire de l'extension du port de Fort de France en est le plus récent exemple - la France tolère des pratiques inacceptables comme le dragage et l'extraction sur les récifs coralliens, où ces joyaux multiséculaires sont utilisés comme matériaux de remblais.

Une fois détruite, cette incroyable biodiversité ne peut plus être remplacée - alors qu'il existe bien d'autres solutions économiquement viables pour fournir des matériaux aux constructeurs.

Attendu que 20 % des récifs dans le monde ont déjà disparu, et que 25 % sont en grand danger, il est urgent de protéger durablement notre patrimoine corallien, en interdisant le dragage et l'extraction des récifs coralliens dans les eaux françaises, et en portant ce message auprès de la communauté internationale pour faire disparaitre ces pratiques inacceptables de tous les océans du monde.

Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique et sont destinées à l'association Coral Guardian. En application de la loi du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant, que vous pouvez exercer en écrivant à info[a]coralguardian.com

Déjà 29 664 signataires 

English version

Août 2015 : notre équipe est contactée par l’association martiniquaise Grande Sèche qui l’alerte de la destruction de milliers de m3 de coraux prévue dans le projet d’extension du port de Fort de France.

Début mars 2016 : la pétition atteint 3000 signataires. 

17 mars 2016 : l’amendement est adopté par l’Assemblée nationale

Février 2016 : première vague de contacts et rencontres avec les parlementaires, pour faire déposer un amendement visant à interdire le dragage dans le Projet de Loi Biodiversité

Janvier 2016 : lancement d’une grande pétition nationale pour obtenir l’interdiction du dragage des récifs coralliens, en France puis dans le monde, avec une BD explicative pour faire comprendre l’enjeu au plus grand nombre.

Automne 2015 : en parallèle du travail effectué par l’association Grande Sèche au niveau local (procès, rencontre avec les élus et la Ministre de l’Environnement…) pour empêcher la destruction du récif de la Grande Sèche, l’équipe de Coral Guardian enquête sur la pratique du dragage. Le constat est effarant : en Martinique, en Guadeloupe, à la Réunion, en Nouvelle Calédonie – partout sur le territoire français les récifs coralliens sont mis en danger par des chantiers de construction qui draguent les coraux pour en faire du remblai.

13 juin 2016 : l’amendement est redéposé par la rapporteure Geneviève Gaillard, dans une version plus « édulcorée ».

Début juin 2016 : suite à l’échec de la Commission mixte paritaire, le Projet de Loi Biodiversité revient à l’Assemblée nationale. Un nouvel espoir pour refaire déposer notre amendement et sauver le patrimoine corallien français.

Fin mai 2016 : forte remobilisation des citoyens suite au vote du Sénat, notre pétition est relayée par de nombreux acteurs du monde marin. Elle atteint 16 000 signataires.

11 mai 2016 : malgré la mobilisation des citoyens et les contacts répétés de notre équipe, les sénateurs décident de torpiller l’amendement et de continuer à autoriser sans retenue le dragage des récifs coralliens sur le territoire français.

Début avril 2016 : la pétition atteint 4000 signataires.

29 mars 2016 : l’équipe de Coral Guardian est reçue au Ministère de l’Environnement. Le conseiller de la Ministre nous encourage à continuer notre action, auprès des sénateurs qui doivent désormais se prononcer sur le texte.

11-13 juillet 2016 : l’amendement est soumis au vote du Sénat

Début juillet 2016 : la pétition atteint 29 000 signataires

21 juin 2016 : l’amendement est adopté par l’Assemblée nationale

Je participe à cette action
Fix the following errors:
Hide